28.05.21

L’accord sur l’électricité n’aboutira pas, l’exploitation à long terme des centrales nucléaires n’est donc plus une alternative

«Sans l’énergie nucléaire, la politique énergétique et climatique naviguera bientôt à vue.»
Le Forum nucléaire suisse estime que l’échec de l’accord-cadre avec l’Union Européenne et, avec lui, de l’accord sur l’électricité, mettra considérablement en péril la sécurité de l’approvisionnement électrique de la Suisse. L’énergie nucléaire et l’exploitation à long terme des centrales nucléaires suisses ne sont plus une alternative si nous voulons continuer à garantir un approvisionnement électrique sûr et respectueux du climat à notre pays.

Le Forum nucléaire suisse partage les inquiétudes du secteur suisse de l’électricité à l’issue des négociations du Conseil fédéral avec l’UE sur l’accord-cadre. Sans l’accord sur l’électricité, le risque de situation critique sur le réseau électrique suisse augmente. Une quantité plus importante de courant hydraulique sera nécessaire afin de stabiliser les réseaux, or celui-ci n’est pas disponible en hiver. «L’importance croissante de l’énergie nucléaire pour la mise à disposition de l’énergie de ruban en Suisse ne peut plus être ignorée», estime Hans-Ulrich Bigler, président du Forum nucléaire suisse.

L’échec de l’accord combiné à l’incertitude grandissante des possibilités d’importation d’électricité, l’exploitation à long terme des centrales nucléaires suisses est désormais fondamentale. Au plus tard à partir de 2025, les pays voisins de la Suisse devront réserver au moins 70% de leurs capacités électriques transfrontalières au commerce entre les États-membres de l’UE. Les capacités d’importation de la Suisse seront ainsi considérablement réduites. Or la Stratégie énergétique 2050 prévoit qu’à partir de 2035, ces importations constitueront une grande partie de notre approvisionnement électrique. En moyenne annuelle, à partir de cette date, il est prévu que 17% du besoin indigène sera couvert par des importations en provenance de l’étranger, et même davantage durant le semestre d’hiver. Des voix commencent à s’élever en faveur des centrales gaz. Rappelons que celles-ci émettent 20 fois plus de CO2 que les centrales nucléaires.

«Au regard de cette situation, sans l’énergie nucléaire, la politique énergétique et climatique suisse naviguera bientôt à vue», estime Hans-Ulrich Bigler.

Contact: 

Stefan Diepenbrock, chef de la communication, stefan.diepenbrock@nuklearforum.ch
Matthias Rey, Media Relations, matthias.rey@nuklearforum.ch
 
Forum nucléaire suisse, Frohburgstrasse 20, 4600 Olten
Tél.: 031 560 36 50