02.04.2015

Fukushima-Daiichi: premiers résultats de tomographie par muons

Les premiers résultats de mesures de tomographie par muons indiquent qu’une grande partie du cœur du réacteur de Fukushima-Daiichi 1 a fondu.

Tokyo Electric Power Company (Tepco) a fait installer deux détecteurs de muons sur le bâtiment du réacteur de Fukushima-Daiichi 1: un sur la face nord-ouest et un autre sur la face nord du bâtiment du réacteur. Les détecteurs ont collecté des données du 12 février au 10 mars 2015. Tepco a présenté le 19 mars les premiers résultats de cette série de mesures de 26 jours. Bien que les images soient floues, on peut y reconnaître certaines parties de l’installation telles que le confinement primaire ou la cuve de pression du réacteur. Selon Tepco, les données montrent que le cœur du réacteur ne présente aucun élément de haute densité, soit du combustible nucléaire. Il est donc supposé que le cœur du réacteur a fondu. L’entreprise estime en outre très probable qu’il ne s’est pas accumulé d’eau dans cette partie de la cuve de pression. Selon Tepco, ces nouveaux résultats concordent de manière générale avec les suppositions publiées précédemment quant à l’état de l’enceinte de confinement. L’entreprise projette maintenant d’examiner la partie inférieure de l’enceinte de confinement à l’aide de robots.

Tomographie par muons

La surface terrestre reçoit près de 10'000 muons par minute et par mètre carré. Ces particules élémentaires sont produites en permanence par le rayonnement cosmique dans les couches supérieures de l’atmosphère. Les muons se dispersent plus lorsqu’ils traversent des matériaux de forte densité que des matières de faible densité, ce qui permet de regarder à l’intérieur de bâtiments.

La grande image montre les résultats du détecteur de muons sur la face nord-ouest du bâtiment du réacteur. Pour comparaison à côté: une reproduction en images de synthèse basée sur les plans de construction.
Source: Tepco
Source: 
M.B./T.M. d’après le rapport de mesures de Tepco du 19 mars 2015