05.08.2021

États-Unis: Exelon présente des plans de désaffectation pour les quatre réacteurs de Byron et Dresden

Exelon Generation a soumis à l’autorité américaine de sûreté nucléaire (NRC) des plans de désaffectation pour les centrales nucléaires de Byron et Dresden. L’entreprise explique sa décision par l’inaction des autorités en matière de législation sur les énergies propres.

Exelon a déclaré que le dépôt des plans de désaffectation pour Byron et Dresden était l’une des dernières étapes précédant l’arrêt définitif de ces installations. Si l’on en est arrivé là, c’est, selon l’entreprise, en raison de la chute des prix de l’énergie et des règles actuelles du marché, qui confèrent un avantage concurrentiel injuste aux centrales électriques fossiles, au point qu’elle est confrontée à des pertes de recettes à hauteur de plusieurs centaines de millions de dollars. «Sans solution législative, ces iniquités du marché nous obligeront également, dans les prochaines années, à fermer les centrales nucléaires de Braidwood et de LaSalle», ajoute Exelon.

Les documents déposés par Exelon sont appelés «Post-Shutdown Decommissioning Activities Report (PSDAR)». Cette étape franchie, l’entreprise s’apprête maintenant à informer les collaborateurs touchés par les suppressions d’emplois. Elle a indiqué que le personnel des centrales passera de 1500 personnes actuellement à 30 - 40 au cours des dix prochaines années.

C’est en 2020 qu’Exelon avait annoncé son intention d’arrêter prématurément les quatre tranches en question, indiquant que Byron 1 (PWR, 1164 MW) et Byron 2 (PWR, 1136 MW) seraient déconnectées définitivement du réseau en septembre 2021, tandis que Dresden 2 (PWR, 894 MW) et Dresden 3 (PWR, 879 MW) le seraient en novembre 2021. Byron 1 et Byron 2 avaient été autorisées à produire de l’électricité jusqu’en 2044 et 2046 respectivement, Dresden 2 et 3 jusqu’en 2029 et 2031.

Paul Adams, porte-parole d’Exelon, a déclaré : «Nous sommes conscients du fait que les législateurs continuent de travailler sur une solution qui préserverait le parc nucléaire de l’Illinois. Nous gardons l’espoir qu’une législation sur les énergies propres sera adoptée à temps pour nous permettre d’annuler les mesures [de désaffectation] prises.» Il a toutefois précisé que l’entreprise doit commencer la désaffectation des installations.

Source: 
M.A./D.B. d’après un communiqué de presse d’Exelon du 28 juillet 2021